Chronologie historique

Néolithique

Hache de pierre en aphanite découverte sur le chantier de l'A36. Les hommes du néolithique rhodanien et danubien font leur jonction dans notre région.

2e siècle

Site occupé par les gallo-romains, découvert sur le chantier de l'A36

792

20 octobre. Le doyen de Murbach, Algimarus, obtient de Regingerus par échange, tout ce qu'il possède "in pago Pefferauga" : terres, champs, prés, maisons, etc., à l'exception de la forêt.

1124

Fondation de l'abbaye cistercienne de Lucelle par trois frères, Hugues, Amédée et Richard de Montfaucon sur une terre appartenant à leur famille noble de Besançon. Elle disparaîtra en 1792.

1125

Les comtes de Ferrette et de Montbéliard s'affirment indépendants. Le comté de Montbéliard s'étend jusqu'à une ligne joignant Grosmany, Etueffont, Phaffans, Chèvremont, Fontenelle, Vézelois et Méroux.

1226

Traité de Grandvillars : la paix s'établit entre Montbéliard et Ferrette.

1263

Un certain Guillaume de Phaffans témoigne dans un procès qui oppose  les nobles de Gliers à la commanderie de Saint-Jean de Mulhouse.

1284

La paroisse de Phaffans est citée pour la première fois : "decimas parochie de Phaffans".

1298

6 octobre. Lutholde de Rötheln, prévôt de l'église cathédrale de Bâle, charge le prévôt de l'église St-Pierre en cette ville de pourvoir à l'investiture du recteur de l'église de Phaffans.

1299

5 avril. Le pape Boniface VIII confirme au recteur de l'église de Phaffans les biens et revenus affectés à ces fonctions.

1302

Un "rector à Pfeffingen" est cité : Ulrich, dit Schwab

1307

Mai. Renaud de Bourgogne affranchit les habitants de la ville de Belfort, désormais libres de prendre leur destin en mains. Par la Charte de franchise, Belfort acquiert le statut de commune et ses habitants leurs premières libertés.

1317

Le comte Ulrich de Ferrette accorde à François Roppach le château de Roppe.

1330

19 juin. Les revenus de l'église sont annexés à ceux de l'abbaye de Lucelle. Requête motivée auprès du pape Jean XXII par l'augmentation du nombre de moines à l'abbaye. Ces droits sont confirmés par l'évêque de Bâle le 9 mars 1331.

1334

Vétrigne est rattaché à la paroisse.

1344

Denney est mentionné pour la première fois sous le nom germanique de Thiengen

1344

La paroisse est considérée comme une entité administrative, la "mairie de Phaffans". Vétrigne est mentionné en faire partie.

1347

Les villages de Menoncourt et Pérouse sont rattachés.

Mi-14e siècle

La paroisse compte alors huit localités dont, entre autres : Bessoncourt (Bischingen), Denney (Dürmingen), Eguenigue, Roppe (Roppach).

141231 mai. Conrad Holzacher, abbé de Lucelle, promet à Jehan Textor de St-Ursanne, vicaire de l'église de Staüffen, que si la cure de Phaffans devient vacante, elle lui sera accordée s'il reste jusque là vicaire de Staüffen (Cartulaire de Lucelle, page 106)

1441

La paroisse fait partie du diocèse de Bâle. Un "rector" et un vicaire sont présents à Phaffans.

1444

La paroisse est ravagée par les Armagnacs.

1474

19 août. Les troupes de Charles le Téméraire ravagent l'église.

1573

Bethonvilliers (Bettwiller) dépend pour partie de Phaffans et de Saint-Germain-le-Châtelet.

1590

Pérouse est érigé en église filiale de Phaffans.

1621

Saint-Germain-le-Châtelet est signalé comme église filiale. Mais Pérouse n'apparaît plus. Lacollonge figure dans la paroisse.

1621

14 octobre. Un panneau de marbre, au bas du retable Saint Michel porte une inscription à cette date faisant remonter (?) l'histoire à l'église précédente.

1636

20 juin. Le comte de La Suze entre dans Belfort qui devient française.

1638

Traité de Wesphalie. L'Alsace devient française.

1648

Chèvremont dépendra de Phaffans jusqu'en 1664.

1659

Louis XIV donne le comté de Belfort à Mazarin. Ses héritiers en resterons seigneurs jusqu'à la révolution.

1667

La paroisse, jusqu'à cette date faisant partie du doyenné du Sundgau, devient alors le chef-lieu de district du doyenné de Masevaux.

1678

La Franche-Comté devient française. Belfort contrôle l'accès nord de cette nouvelle province du Royaume.

1692

La famille Boichat arrive de Suisse à Belfort. Jean-Joseph sera maire de Phaffans en 1704.

1700

Construction de la tour de l'église.

1701

Construction du presbytère par Jacques Moureau.

1708 à 1751

Nicolas Delfis, abbé de Lucelle, passionné d'art baroque, influence l'architecture de l'église. Il dirige les travaux.

1709

11 juillet. Nicolas Delfis propose son neveu Beat Albert Ignace au poste de curé à Phaffans.

1712

Les mennonites s'établissent à la ferme de la May (commune de Menoncourt)

1729

Seurot, dans son atelier de Phaffans, fond 3 cloches pour l'église.

1732

Les trois cloches sont remises en place. Elles seront bénies en 1749.

1734

Reconstruction du bâtiment de l'église.

1740

13 septembre. Naissance de Marc-Antoine Berdolet à Rougemont-le-Château.

1749

15 août. Achevée depuis 1738, l'église est consacrée par l'évêque de Bâle, sous le patronage de l'Assomption. Trois cloches sont baptisées : Hélène (2000 livres), Catherine ( 1400 l), Anne (900 l).

1750

Saint-Germain-le-Châtelet devient église paroissiale et entraîne avec elle Bethonvilliers.

1770

27 janvier. Berdolet est nommé curé de Phaffans par l'abbé de Lucelle. Il y reste jusqu'en 1798.

1773

Pérouse se détache de Phaffans pour devenir paroisse autonome.

1775

Le plafond de la chapelle Saint Blaise s'effondre.

1779

La paroisse de la Baroche passe au diocèse de Besançon.

1782

Le 20 janvier.  Phaffans, jusqu'à cette date faisant partie de l'évêché de Bâle, est alors rattaché à l'archevêché de Besançon et dépend du doyenné de Haute-Alsace.

1791

6 février.  Berdolet prête serment à la Constitution civile et à la Liberté-Égalité. Il est incarcéré à la citadelle de Besançon  du 28 juillet au 11 août 1794. Il finit par prêter serment le 11 Prairial an III (30 mai 1795).

1793

Le 12 octobre. Deux cloches de l'église sont envoyées à la fonderie.

1795

Berdolet devient membre du presbytère du Haut-Rhin.

1796

15 août. Berdolet est consacré évêque constitutionnel à Colmar. Il fixe son siège à Phaffans, qui devient ainsi un évêché et l'église une cathédrale pendant 2 ans !

1798 à 1802

Berdolet transfère sa résidence à Soultz, nouveau siège de l'évêché.

1802

28 avril. Par les termes du Concordat, Bonaparte nomme Berdolet évêque d'Aix-la-Chapelle. Ce ne sera ratifié par le Pape qu’en 1805 !

1804

La paroisse comprend alors Phaffans, Bessoncourt, Denney, Eguenigue, Menoncourt, Roppe, Vétrigne et Lacollonge.

1809

13 août. Décès de Marc-Antoine Berdolet à Aix-la-Chapelle.

1815

1er juillet. Les horreurs de la guerre : sur les 64 maisons que comprend le village, 60 sont brûlées par les Autrichiens. L'église est pillée et dévastée. Ils incendient 94 maisons sur 114 à Bessoncourt, 39 sur 53 à Denney, 8 sur 37 à Lacollonge, et deux habitations à Menoncourt.

1826

Deux nouvelles cloches, une petite et une moyenne, sont fondues à Thann par Nicolas Bender pour remplacer celles réquisitionnées en 1793

1855

Schwilgué, célèbre horloger de Strasbourg, envoie ses deux mécaniciens, les frères Ungerer, évaluer la possibilité de réparer l'horloge du clocher qui ne fonctionne plus. En trop mauvais état, une proposition de remplacement est faite pour 1525 francs. On ne sait pas si une suite en à été donnée.

1858

4 janvier. L'orgue de l'église est commandée aux frères Georges et Nicolas Verschneider de Remering-les-Puttelange (Moselle) pour une somme de 5000 Francs. Elle est inaugurée le 5 octobre de la même année.

1870

21 décembre. Phaffans est occupé par les prussiens qui utilisent le clocher comme observatoire. Les canons français du fort de la Justice bombardent, à 4500 m de distance, le clocher qui en portera longtemps les stigmates. Des maisons sont détruites et incendiées. Les assiégeants abandonnent la position.

1874 à 1900

Construction de la ceinture fortifiée autour de Belfort.

1889 à 1900

Construction du chemin de fer stratégique reliant les forts.

1913

15 mai. Mise en exploitation du tramway des CFV nord, Belfort- Les Errues – Etueffont - Rougemont le Château – Lachapelle-sous-Rougemont.

1914

14 août - Le mouvement des troupes française du Territoire de Belfort vers le Sundgau passe par Phaffans.

1915Un poste radio-goniométrique d’écoute,le poste RG3, entre en service avec le sapeur Pierre Binder qui écrit son journal, photographie et peint son année 1915 passée à Phaffans.

1918

Du 14 au 21 Mai – Sous le commandement du sergent Purdy, les troupes américaines de la Compagnie "A", 127th Infanterie, 64th Brigade, 32nd Division, stationnées à Phaffans,  participent aux opérations du sud de l'Alsace.

19205 septembre. Érection du monument de la Grande Guerre, constitué d'un tronc de pyramide en granit portant 3 plaques de bronze sur l’une desquelles sont gravés les noms des morts.
1921L'électricité arrive dans le village, fournie par la Société des Houillères de Ronchamp.

1922

Le département du Territoire de Belfort est créé sur l'ancienne partie de l'Alsace non-annexée par l'Allemagne et intégré à la région Franche-Comté.

1926

17 mars. Création par Gaston Doumergue d'une commission syndicale pour l'administration des biens communs des 6 villages composant la Baroche : Phaffans, Roppe, Denney, Lacollonge, Eguenigue, Menoncourt.

1928

3 novembre. Quatre nouvelles cloches sont bénies par le cardinal Binet : Jeanne-Cécile 1964kg, Marie-Victoire 1360 kg, Marie-Thérèse 1012 kg, Odile-Marguerite 564 kg.

1934

Jules Bossier de Dijon intervient sur les deux chapes libres de l'orgue et pose une Flûte harmonique 8 et une Voie céleste 8.

1940

20 et 21 juin. Reddition du fort de Roppe, le dernier résistant aux Allemands.

1948

4 juillet. Arrêt de tout trafic ferroviaire sur le CFV, puis début du déferrage de la ligne.

1970

Création de l'association intercommunale de la Baroche.  Célestin Juif, maire de Phaffans, la préside. Elle sera appelée plus tard "Syndicat Intercommunal de la Baroche".

1973

Novembre. Arrivée de 37 familles dans le nouveau lotissement de la rue de Cambrai . Dès lors, le village va connaître une dynamique nouvelle. Sa vocation rurale disparaît peu à peu au fil des décennies, pour devenir un lieu de vie péri-urbain.

1979

La paroisse de Phaffans est intégrée au diocèse de Belfort-Montbéliard.

1997

 29 octobre. Une piéta à mécanisme articulant du 18° siècle et deux anges polychromes sont volés dans l'église.

1998

1er janvier. Adhésion à la Communauté de Communes du Tilleul (CCT) qui ressemblera, en décembre 2000, treize communes : Bessoncourt, Bethonvilliers, Fontaine, Lacollonge, Lagrange, Menoncourt, Phaffans, Vauthiermont, Frais, Angeot, Eguenigue, Larivière et Reppe. (dans l'ordre d'adhésion)

2008

Roppe ne fait plus partie du « Syndicat Intercommunal de la Baroche » en tant que membre à part entière.

2009

Mise en chantier du lotissement « Le jardin des Vosges » .

2012

Mars. Début de construction de la deuxième tranche du Jardin des Vosges et mise en chantier du lotissement "Les jardins de Guillaume"

20141er janvier. La CCT est fusionnée dans la Communauté de Communes du Tilleul et de la Bourbeuse (CCTB) regroupant ainsi 20 communes.
20171er janvier. La CCTB est fusionnée dans le Grand Belfort, Communauté d'Agglomération comprenant 53 communes du TdB.