Le Moulin des Bois

Page en cours de réalisation

Introduction

Le Moulin des Bois en ruine, avant sa démolition (d’après une photo de D. Varry)

Les MONNIER et l’histoire du Moulin des Bois

Le bâtiment que l’on a encore connu dans les années 70 avait été construit après la guerre de Trente Ans sur le site où se trouvait déjà un ancien moulin appartenant à la famille de Reinach, tenu par les Courtat à la fin du XVIe siècle. On le désignait sous ce nom pour le distinguer du moulin de Bessoncourt construit sur le cours de l’Autruche.

En 1676, Pierre Monnier, jeune meunier originaire de Chèvremont qui avait épousé Claudine Clerc de Danjoutin, bénéficia de l’emphytéose de ce nouveau moulin. Ce couple aura 8 enfants dont plusieurs s’allieront à des meuniers ou des filles de meuniers de la région (les Sybre de Bessoncourt, les Courbat de Roppe). Au cours des générations suivantes, ces Monnier s’uniront à pratiquement toutes les familles de meuniers de la Baroche (les Monnier et les Saigeot de Lacollonge, les Piéquet et les Guittard de Menoncourt ou les Bornèque de Bethonvilliers) mais également à des familles de meuniers plus éloignés (les Kilcher de Chavanatte et de Recouvrance ou les Boyat de Montreux-Jeune).

Ce moulin fut exploité par cette famille jusque vers 1895. Rose Monnier et son neveu Francois furent ainsi les derniers meuniers d’une lignée de sept générations ininterrompue depuis plus de deux siècles.

Après avoir été à l’abandon de 1910 jusqu’après la fin de la première guerre mondiale, le bâtiment fut ensuite occupé pendant quelques années par un équarrisseur.

Je remercie M. Lougnot, descendant de la longue lignée  des meuniers du Moulin des Bois, de nous faire connaître l’histoire de ce moulin.