Les floutes

Je vous propose aujourd’hui encore, un plat tout simple et dans ces temps difficiles à la portée de toutes les bourses. Les floutes étaient préparées au cours de la première moitié du 20e siècle, dans les chaumières paysannes et ouvrières du département, lorsqu’il fallait boucler les mois pécuniairement difficiles. Quelques pommes de terre, de la farine, un peu d’huile de coude, une salade du jardin et toute la famille était heureuse de se réunir autour de la table pour consommer un délicieux repas.

Ingrédients pour 4/5 personnes :

  • 1 kg de pommes de terre (farineuse genre Bintje)
  • 150 grammes de farine
  • 50 grammes de beurre ou margarine fondue
  • Sel – poivre
  • Accompagnement : 1 salade

Les floutesDans un premier temps, cuire les « patates » à l’eau comme pour préparer une purée. Bien les égoutter, puis mouliner ou presser les pommes de terre dans une casserole comme une purée. Attention : ne pas ajouter de lait. Cette opération étant terminée, chauffer la casserole à feu doux et remuer avec une spatule en bois pour bien sécher les pommes de terre.

Lorsque les pommes de terre sont bien sèches, ajouter progressivement la farine et bien mélanger sans former de grumeaux. Quand tout est sec, bien aplatir et tasser les pommes de terre. Avec deux cuillères à soupe, former les floutes comme des langues de chat. Les réserver.

Faire fondre le beurre (ou la margarine) à feu doux dans une casserole, y tremper les floutes de chaque côté. Faire chauffer une poêle à feu moyen et y faire dorer les floutes doucement des deux côtés. Les retirer et les placer sur un papier absorbant au chaud.

Les déguster avec une salade ou mieux avec des pissenlits aux lardons et œufs durs.

C’est un plat maigre et simple mais un régal pour les papilles.

Nota :

Au lieu de dorer les floutes à la poêle, certaines familles les disposaient dans un plat à four et les passaient une dizaine de minutes au four.

Le 26 février 2009

Texte et photo d’André ENDERLIN


.