La Grande Guerre

Introduction

Cette carte postale de propagande allemande (cliquer pour agrandir) fut éditée à Leipzig. Écrite en allemand, elle fut postée le 10 août 1915. La ceinture fortifiée est bien représentée. La Société Alsacienne de Construction Mécanique SACM (future Alstom) et la filature DMC, qui se sont toutes deux établies à Belfort en 1879, ne sont pas figurées ici.(Collection A. Casero)

Poste mobile d'écoute radio du Rg3 - Phaffans 1915

Poste mobile d’écoute radio du Rg3 – Pierre Binder – Phaffans 1915

A plusieurs reprises, notre village a accueilli les troupes combattantes du front sud d’Alsace . J’en ai retrouvé les témoignages, dont certains ne sont, pour le moment, que des pistes de recherche. La gare des CFV, dite de Roppe, facilitait la logistique et les mouvements des troupes. C’est la raison qui décida de l’extension de la ligne du tramway jusqu’à Sentheim. Certains militaires du poste RG3 partirent, eux aussi, au combat par le « tacot ». Vous trouverez ci-dessous dans cette page :

  • Le poste RG3, manuscrit de Pierre Binder, alias Paul Buisson, de la fin de 1914 au début 1916.
  • Un court extrait du récit d’Hyppolite Bougaud au début des hostilités.
  • La compagnie A en mai 1918.
  • Les mutineries de janvier 1918.
  • L’escadrille BR9 à la fin de la guerre.

Hyppolyte Bougaud

Hyppolite Bougaud

Les carnets de guerre d’Hippolyte Bougaud (voyez ce site)  d’août 1914 à janvier 1919 Ces carnets sont précieux car ils relatent avec précision et au jour le jour le mouvement des troupes belligérantes dans l’est du Territoire de Belfort et dans le Sundgau. Ils commencent par cette phrase très émouvante :

« Dans le cas où je viendrais à mourir, je prie celui qui me ramassera de faire parvenir ce carnet à Mme Hte Bougaud-Mougeot à St-Aubin (Jura). »

En voici un très court extrait, évoquant son passage à Phaffans : Le clairon de l'attaque14 Août 1914 Réveil à 4 heures. Départ immédiat pour Brebotte où nous devons garder trois ponts. A peine arrivés à Brebotte qui se trouve à 7 km de Vézelois, nous recevons l’ordre de revenir à Vézelois et de Vézelois nous repartons à Phaffans en repassant par Chèvremont et Bessoncourt. Nous y cantonnons. Là, chacun donne ses impressions de la bataille d’hier. Il paraît que les chefs les plus rosses en temps de paix sont les moins bons braves en temps de guerre. Nous apprenons que le 235ème a beaucoup de pertes ; presque tous ceux de ce régiment nous disent qu’ils ont moitié de pertes, mais je crois néanmoins que c’est un peu fort. Notre capitaine nous dit que sur 8 compagnons du 235, 7 capitaines sont hors de combat. Certaines compagnies n’ont plus de gradés. Nous sommes heureux de nous retrouver tous les gars de Saint-Aubin 15 Août (Assomption) Départ de Phaffans à 5h. Nous rentrons à Belfort à la caserne du Vallon. A peine arrivés la pluie commence à tomber. Nous sommes encore heureux d’être à l’abri. C’est la 1ère fois depuis notre départ ( 5 août) que nous allons coucher dans des lits et nous déshabiller. » ***


Mutineries & aviation

Mutineries & aviation

1 – Mutineries Document : books.google.com Sources :

  • World War 1914-1918 de Gérard Canini publié en 1988 aux Presses Universitaires de Nancy, 160 pages, ISBN 2864802252
  • Les mutinerie de 1917 de G. Pedroncini. coll. Archives Julliard-Gallimard, 1968.

2- L’escadrille BR9

insigne de la BR9

Cliquez pour détails

« De juillet 1918, elle est cantonnée d’abord sur le terrain de Noirlieu, puis en octobre, la BR 9 fait mouvement sur Bessoncourt. La cessation des hostilités la trouve sur le terrain de Phaffans, dans le Territoire de Belfort. Elle est alors sous le commandement du Lt Robert Lahaye. »

Sources : site historique des escadrilles

« Escadrille BR9 was based initially at Etampes, and was then assigned to the 19th CA to participate in the battle in the Champagne and at the Second Battle of the Marne. In October 1918 BR9 moved from Norlieu to Luxeuil. By the Armistice, on 11 November 1918, BR9 was attached to 7th Armee at Phaffans. Shortly afterwards a move to Neuf-Brisach was made to form part of the Allied occupation force. BR9 was disbanded in December 1918. »

Implantation des terrain d’aviation autour de Belfort

Carte

Les terrains d’aviation militaires en 1918 (Méziré n’apparait pas dans cet extrait)

Voici l’extrait d’une carte établie par le 29 th Engineers* en 1918.  Les pastilles les plus foncées, Reppe et Saint Germain, peuvent indiquer des terrains occupés en même temps par les américains et les français, mais je n’en suis pas tout à fait sûr.

Le terrain d’aviation de Phaffans s’étendait sur le « plateau » situé au-dessus du bois du Bourbet.

* Le 29th Engineer Topographic Battalion a été intégré le 18 mai 1917 dans le 29th Engineer Regiment de l’armée américaine. Placé dans l’avant-garde du général John Pershing  des Forces Alliées Expéditionnaires, ce petit groupe de cartographes devint la compagnie H,  première unité topographique créée. Il a levé et édité les cartes  du théâtre du conflit de la Première Guerre mondiale. Son siège opérationnel se trouvaient à Langres, tandis que ses unités mobiles furent envoyées dans divers secteurs de l’avant-américain. En outre, le Régiment a pris une part active à la défense du secteur de Toul et de l’offensive Meuse-Argonne. En reconnaissance à sa part prise dans le conflit,  le régiment a gagné quatre  Battle Stars et fut  personnellement cité par le général Pershing.



Les chapitres de cette page