Rg3 pages 7 – 12

RG3, suite..

En avant de Bessoncourt (90) – La Batterie R10.

En avant de Bessoncourt (90) – La Batterie R10.




En avant de Bessoncourt, à la batterie R10, nous trouvons nos deux amis Jaricot et le père Thavard, commandant trois pièces de 120 long. Eux aussi ont construit leur gîte ; à la guerre il faut savoir se débrouiller ; les poilus du 9e s'y entendent.

En avant de Bessoncourt - Tranchée de la batterie R10.

1916 – Bessoncourt – Clayages de la batterie R10



Ils ont su réunir dans leur cantonnement un certain confort qui s’étend jusqu’à leur tranchées. Un clayonnage soigné garantit la propreté tout en conservant l’ouvrage.

Mais nous ne pouvons pas jouir bien longtemps de nos connaissances. Un beau matin l’heure du départ sonne pour ces braves gens. Ils sont contents, ils ont le sourire aux lèvres.

Avril 1915 – Gare de Roppe – Départ vers le front d’Alsace – Maréchal des Logis Duvignon

Un soleil radieux se lève le [?] avril. Nous accompagnons les amis Jaricot et Duvignon à la gare de Roppe, où le petit chemin de fer d'intérêt local va les emmener vers le front d’Alsace. Et bientôt on parlera de leurs exploits, de leurs citations, mais comme partout ailleurs, la mort sèmera à son tour le deuil dans ce petit groupe

Avril 1915 – Gare de Roppe – Départ vers le front d’Alsace

Avril 1915 – Gare de Roppe – Départ vers le front d’Alsace Maréchal des Logis Duvignon (2), Mr Jaricot

Avril 1915 – Gare de Roppe- Départ vers le front d’Alsace – Maréchal des Logis Duvignon (2)

Avril 1915 – A 1 km de Phaffans sur la route Belfort-Dannemarie L’équipe du père Thavard – Monsieur Thavard (2)

L’équipe du père Thavard – Monsieur Thavard (1)

De tous nos amis, il ne nous reste plus que le père Thavard, qui désormais prend la direction des travaux au Moulin des Bois. Son chantier est installé dans une vieille ferme au bord de la route Belfort-Dannemarie à un km environ de Phaffans. A partir de ce moment la « tribu des sans fils » va se lier intimement avec cet excellent homme. On tapera dans sa gamelle et il tapera dans la nôtre ; en un mot ce sera la grande amitié.

Printemps 1915 – Au dessus de Roppe En excursion – Abel Paulmier, Joseph Kugheny, (3), (4)

Printemps 1915 – Roppe – Observatoire sur la plaine de Mulhouse



Dès les premiers beaux jours de printemps nous entreprenons des excursions.

Quand on ne veut pas s'éloigner de trop, on se contente du bois communal au-dessus de Roppe. Tantôt nos pas se dirigent vers l'étang d’Autruche, tantôt vers un observatoire, d'où on découvre la plaine jusqu'à Mulhouse, dont les cheminées se dressent à l'horizon.

Printemps 1915 – L’étang de l’Autruche

Printemps 1915 – Dannemarie (68) – Marcel Bijos (1), Abel Paulmier (5)

Marcel Bijos (1), Pierre Binder (6)

Quand nous allons plus loin, c’est surtout Dannemarie qui nous tente. J’y trouve M. Zislin, plus tard M. Zuber ( Rixheim ). Malheureusement la distance qui nous sépare ne nous permet pas de les rencontrer bien souvent.
Dannemarie respire librement aujourd’hui. La population est heureuse ; l’administration française s’abstient de toute contrainte. On parle le dialecte alsacien, cela paraît naturel.